Fellowships

Bourses pour chercheurs internationaux juniors

Canada

Laboratoire d’accueil : Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement – LEAD

James Schmidt est un spécialiste de l’apprentissage, de l’attention, du contrôle cognitif et des réseaux de neurones. Il mène des recherches expérimentales sur le contingency learning, c’est à dire la façon dont l’être humain mémorise, souvent inconsciemment, les éléments réguliers de son environnement et les utilise pour mieux interagir. James Schmidt s’intéresse également à l’attention, au contrôle cognitif et aux réseaux de neurones, avec un regard critique sur les théories classiques du contrôle cognitif. Cela inclut des travaux sur le contrôle et les conflits attentionnels ainsi que sur le changement de tâche. Ce chercheur possède une expertise considérable dans la modélisation des réseaux de neurones. Il a notamment programmé un modèle de mémoire épisodique qu’il a appliqué à de nombreux domaines de recherche. Il a également publié des travaux sur l’apprentissage temporel, le raisonnement formel, le binding et l’effet Stroop.

Mots clé : psychologie cognitive, réseaux de neurones, contingency learning, binding, attention, contrôle cognitif, timing, changement de tâche, modélisation computationnelle, mémoire épisodique.

Royaume Uni

Laboratoire d’accueil : Laboratoire interdisciplinaire Carnot de Bourgogne

Le chimiste Simon KIMBER a développé une expertise considérable dans les propriétés électroniques et magnétiques des matériaux. Ses travaux dans des installations permettant la diffusion de neutrons (synchroton) ont permis d’importantes avancées en R & D, en ce qui concerne les techniques de diffusion. Il a appliqué ces techniques de diffusion à la fois aux systèmes solides et en solution. Simon KIMBER a également développé un intérêt récent pour les interfaces entre les espèces solvatées et les solvants.

Keywords :
Rayons X et diffusion de neutrons, mesures in situ, chimie des matériaux, nanoparticules, interfaces, restructuration de solvants.

France

Laboratoire d’accueil : Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation

Le but général de ce projet est de déterminer l’influence de l’olfaction dans le développement de la cognition sociale humaine chez le nouveau-né (jours postnatals 1-3) et le nourrisson (3-12 mois). Nous étudions notamment comment l’olfaction module le développement de la perception visuelle des indices sociaux des visages. La capacité à extraire l’information sociale des visages (ex : émotion, groupe ethnique, genre, âge, etc.) représente une fonction cognitive clé dans le développement de la cognition sociale humaine. Pour autant, la vision dans les premiers mois de la vie est limitée – en particulier chez le nouveau-né – alors que les indices faciaux à extraire s’avèrent particulièrement fins, ce qui place l’enfant face à une certaine difficulté perceptive. Bien que le système visuel soit largement immature à la naissance, les nourrissons vont pouvoir s’appuyer sur d’autres sens plus matures, tel que l’olfaction, pour guider le développement visuel. Dans le domaine social en particulier, l’olfaction va notamment fournir un percept stable dans le temps et l’espace, là où le percept visuel pourrait être ambigu et versatile (en raison de la variabilité de la position du visage, des changements de luminosité, de distance, d’expression, etc.). Les nourrissons pourraient ainsi bénéficier de l’intégration multisensorielle olfacto-visuelle pour faciliter l’extraction de régularités perceptives et former précocement des catégories visuelles fiables.

Dans le cadre de ce projet, nous examinons comment l’intégration olfacto-visuelle d’odeurs humaines va pouvoir guider et étayer le développement des compétences clés de la cognition sociale telles que la détection de visage, la perception des expressions émotionnelles et la catégorisation de visages. La couverture de groupes d’âges allant de quelques heures après la naissance jusqu’à la fin de la première année de vie offrira un regard large sur la trajectoire développementale de l’influence de l’olfaction dans la cognition infantile. Globalement, nous cherchons à comprendre comment l’intégration/interaction multi-sensorielle (visuo-olfactive en particulier) va faciliter le développement du « cerveau social » afin de préciser l’origine développementale de la cognition sociale.

Mots-clés :

cognition sociale humaine, olfaction, nouveau-né, nourrisson, perception visuelle, indices sociaux

Écosse

Laboratoire d’accueil : Agroécologie

L’agriculture fournit des biens et services essentiels au bien-être humain, mais dans un monde en mutation, il est nécessaire de passer à des systèmes de production alimentaire plus durables. Si cet objectif n’est pas atteint, la santé, la sécurité alimentaire, la diversité et la qualité de l’alimentation, ainsi que les moyens d’existence de tous les maillons de la chaîne de valeur en souffriront. L’éventail des pressions exercées sur l’agriculture par l’évolution des politiques agricoles et environnementales, les divers défis environnementaux (par exemple, les ravageurs et les maladies, l’utilisation des pesticides, le changement climatique) et les différentes cultures et attitudes des groupes sociaux (par exemple, les agriculteurs, les consommateurs, les ONGs) sont autant de facteurs qui s’ajoutent pour provoquer une crise en agriculture.

Dans ce projet de recherche, nous utilisons une perspective socio-écologique basée sur la science appliquée et participative pour nous concentrer sur les conflits sociaux sous-jacents et les compromis entre les groupes autour de l’agriculture, poussés par leurs identités, choix et contraintes opposés. Nous étudierons l’état actuel de l’agriculture, ses défis et ses points de crise et la façon dont elle peut évoluer vers une position plus durable, dans une perspective nouvelle de la science de la transformation des conflits. Nous définissons les conflits comme des situations qui se produisent lorsque deux ou plusieurs parties ayant des opinions bien arrêtées s’affrontent sur des objectifs et lorsqu’une partie est perçue comme faisant valoir ses intérêts aux dépens d’une autre. En recadrant la crise agricole comme un conflit, il est possible de trouver des solutions novatrices. Cette approche novatrice s’inspire largement des études sur la paix, où le paradigme est en train de passer de la résolution des conflits, où l’accent est mis sur l’obtention de résultats convenus conjointement, à la transformation plus difficile des conflits, impliquant des changements profonds dans 1) les perceptions individuelles du conflit, 2) les approches utilisées pour atténuer le conflit au niveau institutionnel, et 3) la relation entre les personnes en conflit.

En développant une théorie et une application de la transformation des conflits en agriculture, ce projet permettra de développer de nouvelles connaissances qui pourraient mener à :

  • Restructurer les institutions pour qu’elles aient la capacité d’apprendre et de s’adapter aux crises ;
  • Rétablir le lien entre les gens et la nature par une sensibilisation, une reconnaissance et une réactivité accrues de la propre compréhension des individus et des autres du conflit et des relations avec la biodiversité et entre la nature et l’agriculture ;
  • Repenser les relations au sein des groupes et entre les groupes touchés ou touchés par un conflit.

Le projet comprendra trois objectifs interdépendants : un nouveau cadre théorique de transformation appliqué aux conflits dans les contextes agricoles (Objectif 1) testé empiriquement dans quatre études de cas (Objectif 2) avant d’être mis en œuvre dans la pratique avec des acteurs clés par le biais de laboratoires de transformation (T-Labs) (Objectif 3). Nos études de cas seront axées sur des produits de consommation emblématiques et importants sur les plans économique et culturel, où des conflits surviennent et où des efforts de transformation (intentionnels ou non) ont eu lieu mais n’ont pas encore été évalués (par exemple, approches participatives, sensibilisation, éco-certification etc.).

 

Mots-clés :

agriculture, politiques agricoles et environnementales, défis environnementaux, groupes sociaux, socio-écologie, conflits sociaux, approche participative

Bourses de coach international

USA

Laboratoire d’accueil : Biogéosciences

Chef de file dans le domaine de la géomicrobiologie, Pieter VISSCHER travaillera en tant que professeur associé à UBFC. Il est, entre autres responsabilités, chef de projet dans des programmes majeurs de la National Science Foundation et fondateur et administrateur en chef du Centre de recherche pour les géosciences intégratives de UConn. Il collabore également avec l’industrie (Petrobras, Unisense) et fût intimement impliqué dans la fondation de l’Institut d’astrobiologie de la NASA. Après une formation poussée en chimie atmosphérique, géochimie, sciences de la mer, microbiologie, biogéochimie et droit de l’environnement, il s’est spécialisé en géomicrobiologie. Il porte une attention particulière à la biosignature dans les systèmes sédimentaires modernes et récents, avec des applications en astrobiologie. Il se focalise en particulier sur le rôle du métabolisme microbien et des exopolymères microbiens dans la précipitation et la dissolution de minéraux (carbonates et silicates par exemple). Il étudie également la production et la consommation de gaz biogéniques comme le soufre volatil et le méthane). Plus récemment, il a étudié la structure des dépôts microbiens et leurs altérations biotiques et abiotiques au début de la diagenèse.

Keywords : Géomicrobiologie, écophysiologie des bactéries soufrées, microbiologie, substances exopolymériques, interactions microbes-minéraux, omicrobiology, ecophysiology of sulfur bacteria, exopolymeric substances, microbe-mineral interactions, tapis de microbes,  microbial mats, détection du quorum, gaz biogéniques, astrobiologie.

UBFC Junior fellowships

Lab : ICMUB

Dans le domaine de la chimie moléculaire, l’extension π de composés aromatiques par couplage(s) oxydant(s) intramoléculaire(s) avec un substituant périphérique conjugué (=réaction de « fusion ») fait l’objet de recherches intenses en raison des nombreuses applications potentielles attendues (PDT, absorption dans l’IR, cellules solaires, conducteurs moléculaires…). Ce projet a pour but  1) de synthétiser des précurseurs porphyriniques à fusionner, 2) de synthétiser et d’explorer la réactivité des produits de fusion 3) de transposer la réactivité observée en solution sur une surface par greffage des molécules à fusionner/déjà fusionnées, conduisant à des matériaux commutables.

  • uB
Contact :
Charles DEVILLERS
Université de Bourgogne

Lab : ICB

Le projet BREATHING LIGHT (BRIGHT) vise à explorer une nouvelle classe d’ondes appelées «breathers» et liée au phénomène universel d’instabilité non-linéaire de Benjamin-Feir. Contrairement aux solutions élémentaires de l’équation de Schrödinger non-linéaire, les breathers présentent des dynamiques plus riches et uniques, leur permettant d’être envisagés dans une large gamme d’applications en science. Dans ce projet, le remarquable potentiel des bancs d’essai en optique ultra-rapide utilisant des fibres non-linéaires est attendu comme la solution ultime pour étudier les aspects fondamentaux et appliqués. En tirant profit des caractéristiques dynamiques des breathers, des concepts innovants seront développés dans les architectures de traitement des signaux optiques. Leur contrôle sera déployé vers les systèmes optiques complexes, comme la propagation non-homogène, ou avec dissipation, ou d’ondes multi-composantes. De plus, une approche scientifique pluridisciplinaire et complémentaire sera assurée à travers leur étude en hydrodynamique et dans les lignes de transmission électrique.

  • uB
  • CNRS

Contact :
Bertrand KIBLER
bertrand.kibler@u-bourgogne.fr

Lab : LNC

Les cellules Th17 infiltrent les tumeurs et impactent la croissance tumorale. Certains Th17 dits tolérogènes sont associés à la progression des tumeurs. En revanche, les Th17 inflammatoires sont associés à leur régression. La protéine NLRP3 initialement décrite comme un adaptateur impliqué dans l’inflammasome peut aussi être un facteur de transcription qui contrôle la polarisation Th2. Au cours de nos expériences préliminaires, nous avons observé que NLRP3 verrouille le phénotype des Th17 tolérogènes . Ce programme a pour objectif d’expliquer les mécanismes moléculaires par lesquels NLRP3 impacte la différenciation Th17. Nous allons tester le rôle de NLRP3 lors de la différenciation Th17 in vitro. Nous avons généré les premières souris NLRP3 Flox qui seront utilisées pour tester l’effet de l’absence de NLRP3 dans les cellules T au cours de la croissance tumorale.Cette étude sera la première étude à déchiffrer le rôle de la molécule NLRP3 dans les cellules Th17  murines mettant en évidence NLRP3 en tant que cible thérapeutique pour stimuler la réponse immunitaire antitumorale.

  • UB
  • CGFL
  • INSERM

Lab : CSGA

Charlotte SINDING will investigate the brain mechanisms of Odor-Induced Taste Enhancement (OITE) in obese and normal weight population. This project involves several domains of research, such as perception and therefore sensory evaluation (psychophysics), neurosciences (non-invasive human imagery, fMRI and EEG) as well as cognitive psychology and cognitive neurosciences.

  • INRA
  • CHU Dijon
  • UFC
  • uB

Lab : Biogéosciences

The IMVULA («rainfall» in Zulu) project aims at characterizing Southern African climate variability, assessing its predictability at different timescales, as well as its impact on carbon fluxes in the soil –a matter of increasing importance under climate change.

  • uB
  • CNRS

Lab : ICB

SoluTiOn 2.0 project aims to produce low loss titanium dioxide waveguides in order to demonstrate an integrated broadband wavelength converter from usual telecommunications bands to the new waveband at 2 μm.

  • uB
  • CNRS

Lab : ICMUB

SmarTZ is a chemistry and reactivity project based on the molecular metal catalysis for the development of next generation of tetrazine materials and pharmaceuticals.

  • uB
  • CNRS

Lab : FEMTO-ST

The concept of this project is to demonstrate new strategies for wave control for functional devices and innovative products. Thefirst part is devoted to a deeper understanding of the cloaking mechanism initiated by the transformational optics, to the characterization of its efficiency and the material requests. The second part is about the design and characterization of the new required class of mechanical metamaterials called Cosserat and Micropolar metamaterials.

Keywords:
Metamaterials, elasticity, Cosserat, micropolar

  • FEMTO-ST
  • University of Franche-Comté

Contact :
Muamer KADIC
Institut FEMTO-ST
muamer.kadic@femto-st.fr

UBFC senior fellowships

Lab : LNC

Because cancer cells re-wire their metabolism, they need for their survival a high content of stress-inducible chaperones like heat shock proteins (HSPs). This cancer cells’ addiction to HSPs is the basis for the use of HSP inhibitors in cancer therapy. Several recent clinical studies have shown that one of them (still quite  unknown) called «HSP110» is particularly relevant in colorectal cancer.

This ISITE project aims at deciphering the role of this HSP in colorectal cancer and to perform studies from structure to drug design in order to propose specific inhibitors that could be used in patients. Toward a more personalized medicine, they propose to demonstrate that HSP110 levels in blood samples correlated with HSP110 expression in tumor biopsies. Therefore, measuring circulating HSP110 levels will help to select the population that may benefit the most from the proposed HSP110-targeted therapy.

  • INSERM
  • uB
  • CHU Dijon
  • CGFL
  • INRA
  • Humanitas Clinical and Research Center (Italie)
  • MIT (Boston)
  • ESRF (Grenoble)
  • Affilogic (Nantes)

Lab : FEMTO-ST

Development of next generation coherent light sources based on extreme dissipative nonlinear dynamics to address urgent needs in science and engineering for tunable optical radiation over broad wavelength ranges.

  • UFC
  • CNRS

Lab : ICB

Development of an optical spectroscopy method able to perform a noninvasive and realtime detection of volatile organic compounds in the exhaled air of which excessive concentration can indicate serious diseases such as diabetes, Parkinson disease, peptic ulcers, and certain types of cancer.

  • uB
  • CNRS

INRA, UMR Agroécologie – Pôle Biologie et fonctions écosystémiques des sols

L’importance considérable des communautés microbiennes pour le fonctionnement des écosystèmes devient de plus en plus évidente. Les microbes non seulement pilotent tous les cycles biogéochimiques majeurs, mais fournissent directement ou indirectement de nombreux services écosystémiques. Cependant, notre capacité à prédire et à manipuler des communautés microbiennes complexes dans la plupart des environnements est extrêmement limitée voir non existante.

Dans ce contexte, les objectifs du projet BISCAL sont de caractériser les interactions biotiques au sein de communautés microbiennes complexes afin de comprendre et de prédire les règles d’assemblage de ces dernières ainsi que leur fonctionnement dans les écosystèmes terrestres.

Le premier défi de ce projet est d’aller au-delà des études de simples corrélations pour identifier et caractériser les interactions entre groupes microbiens mais aussi évaluer le rôle de ces interactions biotiques en tant que déterminants de la structure et de la composition de la communauté microbienne. Le deuxième défi consiste à convertir ces connaissances empiriques en informations fondamentales et en prévisions vérifiables, qui peuvent être utilisées pour concevoir ou piloter des communautés microbiennes afin d’optimiser le fonctionnement des agrosystèmes.

Les objectifs spécifiques sont :

  1. Identifier les interactions biotiques entre les groupes microbiens et évaluer leur rôle en tant que déterminants de la structure de la communauté
  2. Déterminer dans quelle mesure les filtres abiotiques façonnent les communautés microbiennes au-delà des interactions biotiques
  3. Évaluer les conséquences de la manipulation de la communauté microbienne pour les fonctions du sol
  4. Pilotage du microbiome du sol pour promouvoir les services fournis par ces derniers

Le projet BISCAL a un fort potentiel en raison de sa nouvelle approche pour faire progresser les connaissances fondamentales dans l’assemblage des communautés microbiennes, depuis la théorie jusqu’à l’ingénierie écologique. Ainsi, l’identification des interactions biotiques au sein de communautés microbiennes complexes est non seulement cruciale pour jeter les bases des règles d’assemblage des communautés microbiennes, mais peut également conduire à de nouvelles approches nous permettant de piloter ces communautés.