Sylvana Deugoue Ngueukam, étudiante énergique - COMUE Université Bourgogne Franche-Comté

Sylvana Deugoue Ngueukam, étudiante énergique

Sylvana Deugoue Ngueukam
Originaire du Cameroun, Sylvana Deugoue Ngueukam a mené à bien son DUT génie thermique et énergie à Belfort et poursuit son cursus pour devenir ingénieure. Elle a reçu un prix dans le cadre d’un concours organisé par Dalkia et qui vise à encourager les filles à s’engager dans des études scientifiques.

Son avenir, elle l’envisage en tant qu’ingénieure dans le domaine des énergies. Les nouvelles générations seraient, dit-on, hautement sensibilisées aux enjeux environnementaux et décidées à se battre pour sauver la planète. Sylvana Deugoue Ngueukam en est la preuve vivante. Cette jeune femme de 21 ans, originaire d’un village de l’Ouest du Cameroun, a passé son enfance à Douala. Un parcours scientifique débouchant sur un bac C, puis une première année en licence de physique-chimie à l’université de la capitale économique camerounaise. Son objectif est alors clair : « Venir en France pour mener ses études scientifiques ». Les questions énergétiques la taraudent déjà. « Je me souviens d’une soirée pendant laquelle je devais réviser pour un examen. Il y a eu une coupure de courant, comme il s’en produit souvent dans mon pays. En plus, la batterie de mon téléphone était vide et je ne pouvais donc pas utiliser sa lampe-torche. J’ai dû travailler à la bougie. J’étais très remontée ce soir-là. Mais surtout j’ai voulu comprendre ce qui se passait et je me suis dit que je pourrais peut-être, plus tard, contribuer à améliorer les choses pour que ce genre d’incident ne soit plus aussi fréquent, voire ne se produise plus. » Le cursus génie thermique et énergie de l’IUT Belfort-Montbéliard de l’université de Franche-Comté (UFC), établissement membre d’Université Bourgogne-Franche-Comté (UBFC), a bonne réputation. Et la ville de Belfort lui paraît attirante : « C’est une ville étudiante, idéale pour s’intégrer, et le coût de la vie y est bien inférieur à celui de Paris. »

Pendant ses deux années d’études, dans sa chambre du Crous « Duvillard », Sylvana Deugoue Ngueukam apprécie le calme, la verdure tout autour – le climat, un peu moins, confie-t-elle en souriant. Elle effectue un stage de 10 semaines au sein du bureau d’études de CGED à Belfort, dans le domaine des pompes à chaleur, de la climatisation et de la ventilation. C’est alors qu’elle entend parler d’un concours organisé par Dalkia qui vise à inciter les femmes à se lancer dans les domaines de la transition énergétique et à encourager celles qui sont déjà engagées. Elle candidate avec l’objectif de décrocher un contrat d’alternance pour sa deuxième année. « Je souhaitais retenir l’attention du jury grâce à mon parcours et à ma vision de la place des femmes dans les métiers techniques. » Elle séduit le jury et décroche le prix « Women Energy in Transition » dans la catégorie « étudiantes niveau bac+1 ou inférieur » : « Ce fut un grand honneur de faire partie des étudiantes dont le jury a trouvé le parcours inspirant. Ce prix m’a permis de rencontrer des femmes ayant des parcours très riches comme Isabelle Combastel [ndlr : une des lauréates de l’édition 2019], et tant d’autres. Il m’a permis de constituer un réseau qui s’est avéré très utile dans la recherche d’une entreprise pour mon alternance à l’ENSAM. Ce prix, c’est aussi un message adressé à toutes les femmes : il les encourage à se lancer dans des études techniques et scientifiques et à s’investir dans la transition énergétique. Elles ne doivent pas avoir peur ou se sentir seules. »

Son DUT en poche, Sylvana Deugoue Ngueukam poursuit actuellement vers un cycle d’ingénieur à l’École nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM), en région parisienne. Spécialiste de la conception de l’« îlot nucléaire » des nouveaux réacteurs type EPR (Evolutionary Power Reactor), la société Edvance, filiale d’EDF et de Framatome, l’accueille en alternance. « Je travaille au sein d’une équipe en charge de l’installation générale des bâtiments de l’îlot nucléaire, pour les deux EPR en cours de construction en Angleterre sur le site d’Hinkley Point C. Ces études consistent à définir le génie civil des bâtiments, l’installation des équipements, les réseaux électriques, de tuyauteries et de ventilation », explique Sylvana Deugoue Ngueukam. Quant à ses deux années à Belfort, Sylvana Deugoue Ngueukam en garde un excellent souvenir. « L’équipe de l’IUT a été formidable, elle m’a aidée, m’a soutenue, m’a permis de m’intégrer alors même que je suis arrivée trois semaines après la rentrée universitaire. Je ne la remercierai jamais assez. »