Portrait de chercheur – Les « fellowships » d’ISITE-BFC

Portrait Uri Gneezy

Uri Gneezy, coach international

 

Titulaire de la Chaire Epstein/Atkinson spécialisée en économie comportementale et professeur d’économie et de stratégie à l’Université de Californie à San Diego / Rady School of Management, Uri Gneezy est considéré comme l’un des meilleurs experts mondiaux de sa spécialité.

Depuis octobre, il a rejoint Burgundy School of Business (BSB) en tant que coach international. Sa venue est à mettre au crédit d’UBFC, dont BSB est membre fondateur, puisque c’est dans le cadre du programme « International Coach Fellowships » de l’I-SITE UBFC (« Initiatives-Science-Innovation-Territoires-Economie » du Programme d’Investissements d’Avenir) qu’il est recruté.

 

  • Il y a quelques mois, vous avez candidaté au poste de coach international au sein d’UBFC. Quelles ont été les motivations premières de votre candidature ?

Les raisons sont multiples. Tout d’abord, je mentionnerais le contact avec Angela Sutan (directrice du LESSAC et professeure en économie comportementale) que je connais très bien. Ensuite, le LESSAC (Laboratoire d’Expérimentation en Sciences Sociales et Analyse des Comportements) de la Burgundy School of Business est un très bon laboratoire de recherche qui a vocation à évoluer. Contribuer à l’amélioration de la recherche effectuée en son sein, qui plus est dans cette très belle région vinicole que j’affectionne particulièrement, est un défi qui me plaît. Et ce d’autant plus que ce laboratoire incite véritablement les chercheurs à publier davantage, ce qui est très positif et peu commun en France, ni dans le monde actuel de la recherche. Pour finir, rejoindre Burgundy School of Business est aussi une satisfaction car l’établissement propose des formations de qualité : les meilleures institutions sont non seulement celles qui promeuvent la recherche de haut niveau mais également celles qui s’engagent à dispenser des enseignements de qualité aux étudiants.

 

  • Pouvez-vous expliquer votre rôle de coach ?

Lorsque vous faites de la recherche, vous avez besoin de deux éléments de base : la créativité et l’expérience. Avec l’âge, vous gagnez de l’expérience mais vous perdez petit à petit en créativité. Vous êtes toutefois plus compétent que les jeunes chercheurs pour repérer les bonnes idées.

Mon rôle est de travailler aux côtés de jeunes chercheurs afin de favoriser l’émergence de nouvelles idées. Mon expérience sera ensuite mise à profit pour identifier les meilleures d’entre elles et de les développer en sujets de recherche innovants et compétitifs pouvant être déposés à l’ERC*.  Si nous arrivons à sortir ne serait-ce qu’un seul mais très bon sujet, ce sera pour moi déjà une belle réussite car il ne s’agit pas d’une histoire de quantité !

*ERC = European Research Council / Conseil Européen de la Recherche

 

  • Selon vous, quel est le ou les points forts du projet I-SITE porté par UBFC ?

Le programme « International coach fellowships » de I-SITE BFC témoigne de la volonté de construire une véritable culture de la recherche de haut niveau au sein d’Université Bourgogne Franche-Comté. C’est aussi une forme « d’incentive » qui conduit à un effet boule de neige : construire la notoriété d’un établissement prend du temps mais les bénéfices sont conséquents. Dans quelques temps, des chercheurs à travers le monde viendront au LESSAC pour bénéficier de son expertise. Aujourd’hui, lorsque je demande à mes étudiants « où allez-vous étudier ? », ce qui m’importe, ce n’est pas le nom d’une université réputée, mais le nom du chercheur de renom auprès duquel ils iront travailler.