Portrait de chercheur – Les « fellowships » d’ISITE-BFC - COMUE Université Bourgogne Franche-Comté

Portrait de chercheur – Les « fellowships » d’ISITE-BFC

Olivier Burgy, tenure track ISITE-BFC

A travers son cursus universitaire, Olivier BURGY s’est spécialisé dans le domaine de la fibrose pulmonaire, incluant l’utilisation d’approches de biologie cellulaire et moléculaire in vivo et in vitro. Depuis 2019, il est maitre de conférences au sein d’Université Bourgogne Franche-Comté et est rattaché au laboratoire Lipides, Nutrition, Cancer (UMR1231 / uB, INSERM, EPHE, Agrosup). Il est membre de la European Respiratory Society et de l’American Thoracic Society et reviewer de plusieurs journaux scientifiques, dont, entre autres, le European Respiratory Journal, Thorax et le American Journal of Respiratory Cell et Molecular Biology.

 

1. Lors du troisième appel à projet d’ISITE-BFC, vous avez candidaté pour un fellowship UBFC Junior. Quelles ont été les motivations premières de cette candidature ?

J’ai commencé ma carrière avec un solide bagage (master et doctorat en biologie cellulaire et moléculaire) et une expertise en fibrose pulmonaire acquise au Centre de Recherche Lipides, Nutrition, Cancer (LNC – UMR1231 / uB, INSERM, EPHE, Agrosup). Au moment de ma candidature à la bourse internationale junior fellowship, j’étais post-doctorant à l’université du Colorado à Denver (Colorado, États-Unis), où j’ai étudié le rôle des vésicules extracellulaires (EVs pour Extracellular Vesicles) dans la fibrose pulmonaire dans le groupe du Dr Melanie Königshoff. Je voulais développer ce nouvel axe de recherche et mettre sur pied mon propre groupe de recherche dans un cadre universitaire. Plus particulièrement, l’idée était de développer de nouvelles options potentielles pour gérer les maladies pulmonaires chroniques, notamment par l’étude des protéines de choc thermique (HSP pour Heat Shock Protein) liées aux EVs. J’ai trouvé au LNC deux mentors, Dr Carmen Garrido et Dr Philippe Bonniaud, experts mondialement reconnus respectivement dans les domaines des HSP et de la fibrose pulmonaire. De plus, le Centre LNC offrait l’accès à des noyaux techniques spécifiques et avancés, permettant une recherche de pointe. Ces deux aspects constituaient des conditions essentielles pour envisager un retour en France afin d’y mener une carrière réussie. La possibilité de contribuer à l’enseignement a été une autre motivation majeure de ma candidature à la bourse ISITE-BFC. Depuis que j’ai commencé, je m’implique dans l’enseignement et la formation des étudiants pour qu’ils puissent se plonger dans le monde de la biologie cellulaire et moléculaire. L’approche « de la recherche à l’enseignement et vice-versa » est, à mon avis, la meilleure approche pour stimuler et faire naître de nouvelles idées et je suis heureux de participer à cet objectif d’excellence au sein d’UBFC.

2. Pouvez-vous expliquer votre rôle au sein du laboratoire que vous avez choisi d’intégrer ?

Mon objectif principal dans le laboratoire est de développer un nouvel axe de recherche innovant au sein des groupes de Carmen Garrido et Philippe Bonniaud. Je dirige maintenant un petit groupe avec un ingénieur et je codirige deux doctorants. Dans le laboratoire, je participe également à la formation des doctorants et je leur donne des idées pour mener à bien leurs projets de recherche. J’apporte également une expertise pour développer et amener nos sujets de recherche fondamentale vers des projets translationnels dans le domaine des maladies pulmonaires chroniques. Pour ce faire, je participe également à l’expansion de notre réseau collaboratif, localement et au sein d’UBFC, ainsi qu’au niveau (inter)national. À titre d’exemple, le projet principal que je dirige est basé sur une approche translationnelle impliquant mon laboratoire de post-doctorat à l’université du Colorado à Denver.

3. Selon vous, quel est le ou les points forts du programme I-SITE porté par UBFC ?

Le projet ISITE-BFC et ses différents dispositifs visent à promouvoir l’excellence au sein d’UBFC, tant du côté de la recherche que de la formation. Le projet dispose de nombreux atouts importants pour atteindre cet objectif. L’International Junior Fellowship, par exemple, promeut un chemin vers l’indépendance, tout en étant encadré, à l’instar des bourses K99 de l’Institut National de Santé (NIH) aux Etats-Unis. L’objectif de ce fellowship est de fournir aux chercheurs en début de carrière un solide bagage pour postuler à un financement indépendant (comme la subvention de démarrage de l’ERC). Le financement inhérent à l’International Junior fellowship est également flexible et permet au chercheur d’engager du personnel et d’investir dans des équipements. Enfin, l’attribution de cette bourse, en ligne avec l’investissement pour l’avenir du gouvernement français, est indéniablement un plus pour gagner en visibilité. Je suis très motivé et je donnerai toute l’énergie nécessaire pour contribuer à la mission d’excellence du projet ISITE-BFC.