Lauréats de l’appel à projets générique 2020 de l’ANR - COMUE Université Bourgogne Franche-Comté

Lauréats de l’appel à projets générique 2020 de l’ANR

Contexte

Principal appel de l’Agence Nationale de la Recherche, l’Appel à projets générique 2020 (AAPG 2020) concerne tous les acteurs de la recherche française (éligibles aux financements ANR). Son objectif est de permettre aux chercheurs et chercheuses d’accéder, en complément des financements récurrents qui leur sont alloués, à des co-financements sur un grand nombre de thématiques de recherche.

Tous les types de recherche (recherche fondamentale, recherche appliquée et développement expérimental) sont concernés par l’AAPG.

La composante « Recherche et Innovation » du Plan d’Action 2020 de l’ANR qui porte l’AAPG 2020 a été structurée en 49 axes de recherche :

♦ 36 axes de recherche sont présentés au sein de 7 grands domaines scientifiques :

  • Sciences de l’environnement
  • Sciences de l’énergie et des matériaux
  • Sciences de la vie
  • Sciences humaines et sociales
  • Sciences du numérique
  • Mathématiques et leurs interactions
  • Physique de la matière, Hautes énergies, Planète-Univers.

♦ 13 axes de recherche correspondent à des enjeux transversaux intégrant les problématiques de plusieurs domaines scientifiques.

Les lauréats UBFC

Dans le cadre de cet appel à projet, UBFC est impliquée dans la gestion de 25 projets listés ci-dessous.

UBFC, coordinatrice

Instrument de financement / N° de convention
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE05-0035

Résumé :
Le projet HyLES vise à étudier le rôle que peut jouer l’hydrogène pour atteindre l’indépendance énergétique et la neutralité carbone de plusieurs zones faiblement ou non interconnectées : la Corse, la Réunion et la Polynésie Française. L’analyse considérera les besoins électriques et thermiques ainsi que les transports. L’impact du changement climatique sera par ailleurs pris en compte. Des simulations et expérimentations seront utilisées pour évaluer les solutions proposées, qui le seront également sous les angles économiques et sociétaux.

Contact :
Robin ROCHE
UTBM / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE07-0001

Résumé :
La conception et la construction rationnelles de matériaux fonctionnels dont les structures sont contrôlées à l’échelle moléculaire est un objectif clé pour créer des dispositifs toujours plus petits. La chimie en solution et en phase vapeur a fourni en permanence des méthodes avancées pour synthétiser des nanomatériaux organiques et inorganiques. Au cours des dernières décennies, les axes de recherche sont passés des nanoarchitectures à un seul composant (métal, oxyde, organique, etc.) à des nanoarchitectures composites plus complexes. Dans le projet CARAPH porté à l’ICMUB (uB-Dijon) par le Pr. Jean-Cyrille Hierso, en coopération avec le Dr. D. Bourissou du LHFA (Toulouse) les matériaux carbonés à l’échelle nano, diamantoïdes et graphènoïdes  suscitent un intérêt majeur en raison de leurs propriétés uniques. D’une part, ils chercheront à immobiliser des paires de Lewis phosphine/borane via des interactions de « stacking » pour appliquer en catalyse hétérogène d’hydrogénation et déshydrogénation ces nouveaux matériaux. D’autre part, la formation de chaînes 1D de diamantoïdes par des interactions datives P->B et leur application à la détection de gaz seront ciblées.

Contact :
Jean-Cyrille HIERSO
uB / ICMUB (UMR 6302)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention
Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE) / ANR-20-CE08-0025

Résumé :
La croissance et l’intégration de couches minces de LiNbO3 / LiTaO3 sur des substrats industriels par des techniques de dépôt compatibles avec la microfabrication standard pourrait ouvrir de nouvelles possibilités de miniaturisation et d’intégration des MEMS, des filtres rf acoustiques, des dispositifs ferroélectroniques et nanophotoniques de nouvelle génération (applications 5G). La fabrication de films de niobate alcalins de haute qualité à l’échelle industrielle se heurte à la difficulté de contrôler la composition et les propriétés physiques du matériau. Le projet LINKS souhaite proposer une approche industrielle pour croissance de films LiNb(Ta)O3 de DLI-CVD pour la communauté scientifique et l’industrielle. Une attention particulière sera accordée au développement du procédé répondant aux standards industriels en terme d’uniformité, de reproductibilité et de coût de production.

Contact :
Ausrine BARTASYTE
UFC / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention
Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE) / ANR-20-CE22-0010

Résumé :
Le projet ECOPOLIS porté par le Laboratoire Chrono-environnement de Bourgogne Franche-Comté a pour objectif général la restauration d’une friche industrielle en milieu urbain.

Il implique l’ensemble de la communauté (gestionnaires de sites, praticiens et universitaires, décideurs urbains, régionaux, société civile) et il est basé sur l’implantation d’un laboratoire vivant (living lab) à vocation de recherche et pédagogique. Nous faisons l’hypothèse que la mise en place de ce living lab permettra de développer l’acculturation des acteurs locaux et de la population à l’environnement et aux risques environnementaux, et pourra servir de modèle pour la diffusion des méthodes de phytomanagement sur tout le territoire Nord-Franche Comté et plus largement dans les zones en restructuration industrielle. Les domaines de recherche pris en compte dans ECOPOLIS sont l’agronomie et les sciences écologiques (au travers des mesures de l’impact de la phytomanagement sur la biodiversité), les sciences de l’ingénieur (génie des sols, génie écologique et génie des procédés au travers des travaux de restauration, applications environnementales du réseau de capteurs sans fil).

Contact :
Michel CHALOT
UFC / Chrono-Environnement (UMR 6249)
SV2TEA

Instrument de financement / N° de convention
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE22-0007

Résumé :
L’explosion des achats en ligne s’accompagne d’une diversification des processus de livraison en termes de lieux, de modes de transports utilisés et de délais. La recherche proposée a pour objectif de saisir les impacts socio-économiques et environnementaux du e-commerce en examinant plus en détail comment il transforme les chaînes de mobilité des biens et des personnes, les flux et structures qui les permettent, et in fine les territoires. L’originalité du projet est de proposer une approche globale et inédite qui considère conjointement les mobilités des personnes et des biens pour les achats en ligne en BtoC et en CtoC. Le projet développera une méthodologie mixte avec une revue de littérature, des entretiens avec les différentes parties prenantes sur leurs stratégies en termes de supply chains et de logistique, et finalement des enquêtes quantitatives et qualitatives sur les pratiques d’achats des ménages, leurs choix de livraison et les pratiques de mobilité associées.

Contact :
Benjamin MOTTE
uB / ThéMA (UMR 6049)
SV2TEA

Instrument de financement / N° de convention
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE30-0004

Résumé :
OPTIMAL est un projet associant des équipes de l’UBFC (FEMTO-ST et ICB) et du laboratoire XLIM à Limoges qui vise à étendre les études en optique ultrarapide et non linéaire en développant de nouvelles approches de conception de sources autour de 1550 nm. Le concept clé est de s’appuyer sur les récentes avancées en matière d’apprentissage machine pour optimiser les conditions initiales dans les guides d’ondes et améliorer certains aspects de la dynamique des lasers intracavités. En plus de ces expériences de preuve de principe, des travaux plus fondamentaux appliqueront des outils d’apprentissage automatique tels que la classification et la régression pour analyser et interpréter les données expérimentales dans le but d’acquérir de nouvelles connaissances sur la dynamique non linéaire sous-jacente. 

Contact :
John DUDLEY
UFC / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de recherche collaborative (PRC) / ANR-20-CE37-0022

Résumé :
La fatigue mentale est un problème de santé publique. Elle diminue les performances cognitives mais aussi physiques (e.g., altération de la vitesse et de la précision du mouvement, diminution de l’endurance musculaire). L’utilisation prolongée et intensive du smartphone, notamment d’applications types réseaux sociaux, a récemment été démontrée comme induisant de la fatigue mentale. Ce projet vise à identifier 1) les effets négatifs de la fatigue mentale induite par l’utilisation prolongée du smartphone (e.g., réseaux sociaux) sur les performances cognitives et motrices de jeunes adultes en bonne santé, et 2) les mécanismes neurophysiologiques sous-jacents à l’altération de ces performances. En utilisant une approche multidisciplinaire, combinant l’électroencéphalographie et la stimulation magnétique transcrânienne, ce projet permettra d’identifier les corrélats neurophysiologiques de la fatigue mentale, et ainsi permettre une meilleure prévention et prise en charge.

Contact :
Romuald LEPERS
uB / CAPS (INSERM – UMR 1093)​
SCS

Instrument de financement / N° de convention
Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC) / ANR-20-CE37-0007

Résumé :
Il est admis que le manque d’activité physique entraîne une diminution importante de la fonction motrice. L’immobilisation complète ou partielle du corps est souvent utilisée pour modéliser cette perte de fonction musculaire. Une blessure conduit souvent à une période d’immobilisation du membre blessé, ce qui entraîne une altération drastique des capacités neuromusculaires. Le défi de la réadaptation après une blessure réside dans l’incapacité à bouger le membre concerné, alors qu’il est recommandé de commencer à faire de l’exercice dès que possible pour éviter un déconditionnement sévère.
Plusieurs méthodes sont alors possibles. Par exemple, la stimulation électrique neuromusculaire (NMES) qui consiste à provoquer des contractions en appliquant un courant électrique sur les muscles via des électrodes de surface, a montré des résultats significatifs. Si des effets importants sont reconnus sur le système nerveux, cette méthode est cependant principalement dédiée à contrer les déficiences musculaires (atrophie, diminution des propriétés contractiles, etc.). À l’inverse, l’utilisation de l’imagerie motrice (IM) qui consiste à demander aux participants de simuler mentalement des actions sans les réaliser réellement, s’est également avérée efficace pour réduire la perte de force induite par l’immobilisation des membres, mais principalement en agissant sur la composante nerveuse (réseau cérébral, voie corticospinale, excitabilité spinale, etc). La nouveauté du présent projet réside dans la combinaison de ces deux méthodes : la stimulation musculaire et l’entraînement mental. En regroupant deux domaines de recherche, à savoir les neurosciences et la physiologie, et en associant des techniques de pointe issues de ces domaines, telles que l’imagerie cérébrale et l’échographie musculaire, ce projet vise à dresser un tableau clair de l’ensemble du déconditionnement du système neuromusculaire suite à l’immobilisation, et de son adaptation à différents types d’interventions.
Dans un premier temps, le projet MIMS vise à déchiffrer la plasticité des réseaux corticaux et médullaires lors de ces différentes modalités de prise en charge (IM, NMES et l’association des deux), afin d’en déterminer la meilleure posologie (effet dose-réponse) à appliquer. Dans un second temps, il s’agira d’étudier l’impact de ces modalités d’entrainement mises en place lors de l’immobilisation prolongée d’un membre.

Contact :
Sidney GROSPRETRE
UFC / C3S (EA 4660)​
SCS

Instrument de financement / N° de convention :
Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC) / ANR-20-CE40-0006

Résumé :
Le but de cet projet est d’avancer substantiellement la connaissance sur espaces Lipschitz libres et leur applications à la géométrie métrique et analyse fonctionnelle. Pour un espace métrique (M,d) l’espace libre F(M) est un espace de Banach construit autour de M de façon que M soit isométrique à une partie de F(M) et que les applications lipschitziennes de M dans tout espace de Banach X deviennent des opérateurs linéaires de F(M) dans X. Malgré la croissance exponentielle d’activité dans ce domaine qu’on peut observer dans le présent, il y reste nombreuses questions basiques douloureusement ouvertes. Nous croyons qu’il est le temps pour que cela change car des nouvelles idées capables de débloquer la situation sont apparues récemment. Nous proposons une étude des propriétés isomorphes et isométriques ainsi que une étude pionnière de dynamique linéaire dans les espaces libres.

Contact :
Antonin PROCHAZKA
UFC / LMB (UMR 6623)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC) / ANR-20-CE46-0003

Résumé :
La rugosité est un concept complexe, par nature multiéchelle et reposant sur l’étude du comportement local d’une surface dans un voisinage donné. Un grand nombre de paramètres statistiques conventionnels sont actuellement à disposition pour tenter d’apprécier cette notion dans les différents domaines applicatifs qui en font usage. Mais il est souvent difficile, pour un domaine applicatif ou un besoin donné, de savoir précisément quel(s) paramètre(s) de rugosité relie(nt) la topographie d’une surface aux phénomènes physiques qu’elle subit ou qu’on lui applique. C’est pourquoi il nous semble plus pertinent de se tourner vers des caractérisations géométriques de la rugosité des surfaces. Nous proposons pour cela de nous appuyer sur une approche générique exploitant l’analyse en ondelettes et la synthèse de rugosités à partir de modèles fractals déterministes. Cette approche théorique sera confrontée à deux cas d’étude réels.

Contact :
Céline ROUDET
uB / LIB (EA 7534)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE) / ANR-20-CE46-0011

Résumé :
Économiser de l’énergie par gain de masse tout en conservant des propriétés mécaniques élevées est un défi technologique crucial pour l’industrie. Nous souhaitons apporter des solutions nouvelles en considérant des matériaux dont la structure lacunaire est multiéchelle et aisément contrôlable. Notre objectif est de réaliser un démonstrateur qui à partir de la donnée d’une enveloppe géométrique et de sollicitations mécaniques imposées permette simultanément i) de générer automatiquement une structure multiéchelle lacunaire fractale remplissant le volume délimité par cette enveloppe ii) de garantir que cette structure multiéchelle réponde aux sollicitations iii) de minimiser la quantité de matière. En regroupant des compétences en modélisation géométrique, en méthodes d’homogénéisation et en optimisation topologique, nous focaliserons notre étude sur des pièces produites par des procédés de fabrication additive.

Contact :
Christian GENTIL
uB / LIB (EA 7534)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE) / ANR-20-CE05-0039

Résumé :
L’objectif du projet « CREATIF » est la mise en œuvre d’un nouvel outil de simulation « temps réel » de type « Hardware-In-The-Loop » offrant des modèles d’interactions complets entre les différents composants d’une éolienne flottante, et ce afin : De développer de nouvelles architectures de commande et d’estimation basées sur des approches non linéaires, efficaces sur un large domaine opérationnel tant pour la production d’énergie que pour la stabilisation de l’éolienne, et relativement simples à régler ; optimiser les architectures et le dimensionnement des chaînes de conversion de l’énergie et leur intégration au réseau sur des critères technico-économiques. Les partenaires du projet couvrent la totalité des composants et des systèmes concernés par le processus de l’éolienne flottante : dynamique de l’éolienne sous l’action conjuguée de la houle et du vent , chaîne de conversion de l’énergie et réseau, stratégies de commande, simulation hardware et Power-Hardware-in the-Loop.

Contact :
Salah LAGHROUCHE
UTBM / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE49-0014

Résumé :
La dernière transition climatique greenhouse-icehouse montre une correspondance temporelle frappante entre les deux refroidissements majeurs ayant conduit à l’entrée dans un mode «icehouse» à 34Ma et les phases clés de la convergence Afrique-Eurasie. Ces phases clés correspondent à une accélération de la convergence entre les deux plaques et à des modifications majeures de leur régime de déformation. Des reliefs se forment sur une grande partie de l’Afrique de l’Eurasie, associés à une augmentation des taux de dénudation des continents.

Se focalisant sur la première étape de cette transition climatique, RISE aborde un processus critique et pourtant sous-exploré ayant pu jouer un rôle décisif dans cette transition climatique, la consommation de CO2 par l’altération accrue de silicates lors de la formation de reliefs associés à la convergence Afrique-Eurasie. Organisé en 3 Work Packages (WPs), RISE a pour objectif de quantifier la part de la diminution de CO2 atmosphérique enregistrée au Crétacé supérieur qui est liée à ce processus.

Des études récentes ont montré que le découplage de l’eNd et de l’eHf dans la fraction argileuse de sédiments actuels, représenté par l’écart de l’eHf à la « droite des argiles » (DeHf), était fortement corrélé à l’intensité de l’altération sur le continent adjacent. Dans le WP1, l’application de ce nouveau traceur sera étendue au Crétacé supérieur, pour accéder à l’évolution locale de l’intensité de l’altération continentale au niveau de 13 sites clés dans des régions montrant une formation importante de relief en Afrique et Eurasie. La dominance d’illite et de chlorite dans les assemblages de minéraux argileux reflète une érosion physique importante du socle cristallin, représentée par un rapport illite/smectite élevé. Dans le WP1, l’évolution du rapport illite/smectite des argiles sera également établie au niveau des mêmes sites clés analysés pour le DeHf, pour obtenir l’évolution relative de l’érosion et de l’altération. Une approche indépendante et complémentaire, basée sur les isotopes du Li dans les argiles, sera également appliquée pour tracer l’évolution de l’altération chimique continentale.

L’approche développée dans le WP1 donne accès au cadre temporel des changements d’altération et d’érosion au niveau des sites-clés, mais ne permet pas de calculer des taux d’altération chimique et de dénudation. Dans le WP2, des volumes de sédiments compactés seront calculés dans les mêmes régions clés que dans le WP1, en utilisant des profils sismiques avec des réflecteurs datés ainsi que le code « Volume Estimator » développé à Géoscience Rennes. Cette méthode a déjà été appliquée avec succès sur la partie australe de l’Afrique et sera étendue au reste des marges africaines et téthysiennes. En combinant cette approche avec les données isotopiques et minéralogiques établies dans le WP1, qui donne la durée des épisodes d’altération et d’érosion accrues au niveau de chaque site dans un cadre temporel plus précis, des flux de sédiments terrigènes arrivant dans les bassins versants principaux seront calculés.

Dans le WP3, la distribution spatiale des températures continentales et des précipitations générés par le modèle climatique de l’IPSL-CM5A2 sera utilisée pour forcer le modèle biogéochimique GEOCLIM et simuler la distribution spatiale des flux d’altération et d’érosion, et calculer la consommation de CO2 associée. Les flux de sédiments érodés calculés dans le WP2 et les enregistrements isotopiques et minéralogiques établis dans le WP1 seront utilisés pour trouver la configuration de reliefs (altitude, morphologie) sur la carte paléogéographique utilisée pour laquelle la meilleure adéquation modèle-donnée est obtenue. La consommation de CO2 atmosphérique associée à la formation de reliefs par la convergence Afrique-Eurasie au cours du Crétacé supérieur sera alors estimée à partir de cette configuration par le modèle GEOCLIM.

Contact :
Emmanuelle PUCEAT
uB / Biogéosciences (UMR CNRS 6282)
SV2TEA

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE28-0022

Résumé :
Ce projet a pour objectif de mieux comprendre le lien entre la plasticité visuo-motrice (utilisant une courte exposition à une déviation optique) et la perception auditive afin de proposer une méthode thérapeutique innovante des acouphènes. Les effets bénéfiques de l’adaptation prismatique sur des symptômes neurologiques latéralisés ne sont plus à démontrer. Nous avons aussi montré l’effet de l’adaptation prismatique sur les acouphènes d’un patient (Bonnet et al., submitted) et sur la perception auditive des individus sains (Michel et al., 2019; Bonnet et al., 2021). Nous étudierons l’effet de l’adaptation prismatique sur la perception auditive et visuelle en ayant deux objectifs : 1) d’un point de vue fondamental, nous approfondirons notre compréhension des effets de l’adaptation prismatique sur les processus auditifs et visuels chez les sujets sains, et 2) d’un point de vue clinique, nous étudierons les effets thérapeutiques de l’adaptation prismatique sur les acouphènes.

Contact :
Carine MICHEL
uB / CAPS (UMR S INSERM 1093)
SCS

UBFC, partenaire

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE05-0026

Résumé :
FIESTA propose d’étudier l’applicabilité des transitions ferro-ferro induites par la contrainte dans les piézoélectriques. Ces transitions montrent un changement drastique du couplage, conduisant à des niveaux d’énergie échangée très importants pouvant être bénéfiques à des applications de type actionneurs ou microgénérateurs. En particulier, FIESTA a pour objectif d’évaluer les capacités de ces transitions pour l’obtention i) de filtres acoustiques accordables et ii) de récupérateurs d’énergie haute performance. Ces derniers seront obtenus par la combinaison des transitions avec des interfaces non-linéaires, conduisant à des non-linéarités multi-échelles (locales intrinsèques et macroscopiques provoquées). FIESTA contribue ainsi au développement de dispositifs sans fils efficaces (grâce à l’accordabilité) alimentés par les vibrations ambiantes (par l’utilisation de microgénérateurs performants), remplaçant ainsi les batteries chimiques conventionnelles avec les problèmes associés.

Contact :
Ausrine BARTASYTE
UFC / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE) / ANR-20-CE08-0027

Résumé :
Le projet SIgMA vise à concevoir et préparer des conducteurs composites nanostructurés cuivre/argent combinant une conductivité électrique élevée (> 90 %IACS) et une très haute résistance mécanique (> 1 GPa). L’approche repose sur l’effet composite et la nanostructuration par combinaison de la métallurgie des poudres (cold spray ou frittage flash) et de la déformation plastique sévère (tréfilage). Le couplage des paramètres « matériaux » et « procédés » est essentiel pour adapter les micro- et nanostructures, notamment aux interfaces. La durée de vie dans des conditions d’utilisation extrêmes (contraintes mécaniques sévères et forte vitesse de déformation) sera étudiée. Des conducteurs seront préparés comme démonstrateur pour la fabrication d’outils industriels de magnétoformage et la génération de champs magnétiques record (> 100 Tesla). SIgMA permettra d’établir un partenariat public/privé et de consolider le transfert et l’innovation d’une technologie clé vers l’industrie.

Contact :
Christophe VERDY
UTBM / ICB (UMR 6303)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE09-0017

Résumé :
L’utilisation excessive d’antibiotique a favorisé l’émergence de bactéries multi-résistantes. A l’horizon 2050, le taux de mortalité lié à ce fléau risque de dépasser celui du cancer et du diabète réunis. Face à cette situation, les peptides antimicrobiens constituent une réelle alternative aux antibiotiques. En effet, ils présentent une activité bactéricide rapide et ont généralement un très large spectre d’activité. Cependant, leurs toxicités et leurs manques de spécificité limitent leurs utilisations dans le domaine clinique. Pour remédier à cela, nous proposons de les vectoriser dans des nanomatériaux hybrides constitués d’aptamères et de nanoparticules de silice mésoporeuse. De très fortes activités antimicrobiennes associées à de très grandes spécificités sont attendues.

Contact :
Xavier BERTRAND
UFC / Chrono-Environnement (UMR 6249)
SV2TEA

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE21-0002

Résumé :
MACARON va générer des connaissances en rupture avec nos connaissances actuelles sur deux modalités de la flaveur: l’astringence et la persistance aromatique. Basé sur la complémentarité et l’interdisciplinarité du consortium, MACARON va utiliser des approches innovantes couplant in vivo et in vitro pour élucider le rôle de la protéine MUC1 dans la formation de la pellicule mucosale et son rôle dans la perception de la flaveur. De plus, MACARON va apporter de nouvelles connaissances sur les interactions entre astringence et persistance aromatique à la fois à un niveau moléculaire (interactions cross-moléculaires) et perceptuel (interactions cross-modales), ainsi que sur leurs contributions à la perception globale de l’aliment. Ces connaissances permettront d’élaborer de nouvelles stratégies pour moduler l’astringence de molécules ayant des propriétés nutritionnelles intéressantes ou de nouvelles sources de protéines, telle que les protéines d’origine végétale.

Contact :
Eric LESNIEWSKA
uB / ICB (UMR 6303)
SFAT​

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE) / ANR-20-CE22-0010

Résumé :
Le projet ECOPOLIS porté par le Laboratoire Chrono-environnement de Bourgogne Franche-Comté a pour objectif général la restauration d’une friche industrielle en milieu urbain.
Il implique l’ensemble de la communauté (gestionnaires de sites, praticiens et universitaires, décideurs urbains, régionaux, société civile) et il est basé sur l’implantation d’un laboratoire vivant (living lab) à vocation de recherche et pédagogique. Nous faisons l’hypothèse que la mise en place de ce living lab permettra de développer l’acculturation des acteurs locaux et de la population à l’environnement et aux risques environnementaux, et pourra servir de modèle pour la diffusion des méthodes de phytomanagement sur tout le territoire Nord-Franche Comté et plus largement dans les zones en restructuration industrielle. Les domaines de recherche pris en compte dans ECOPOLIS sont l’agronomie et les sciences écologiques (au travers des mesures de l’impact de la phytomanagement sur la biodiversité), les sciences de l’ingénieur (génie des sols, génie écologique et génie des procédés au travers des travaux de restauration, applications environnementales du réseau de capteurs sans fil).

Contact :
Christophe GUYEUX
UFC / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT​

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE23-0002

Résumé :
Dans ce projet, nous plaçons la compression au coeur de la problématique du traitement de graphes massifs. Notre objectif est de définir une boite à outils de réduction de graphes qui permet de construire des représentations plus simples et plus petites des graphes, i.e., des résumés, que l’on peut utiliser à la place des graphes initiaux. Pour cela, nous proposons de développer des algorithmes qui permettent d’effectuer de telles compressions, et de les affiner en fonction de la qualité des résumés obtenus ainsi que des traitements qu’ils permettent d’entreprendre. L’avantage d’une telle approche est de traiter les graphes massifs en temps linéaire ou quasi-linéaire. Notre méthodologie se base sur la recherche de régularité dans les graphes afin de les réduire et les analyser. Les nouveaux outils produits par le projet créeront une base pour de nouveaux types d’algorithmes d’analyse et de recherche
d’information pour les graphes et trouveront des applications dans divers domaines.

Site Internet du projet > https://coregraphie.projet.liris.cnrs.fr/

Contact :
Olivier TOGNI
uB / LIB (EA 7534)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE24-0025

Résumé :
Les signaux rf sont omniprésents dans notre société connectée. Les filtres à ondes acoustiques (AW) de surface y sont largement utilisés pour la séparation de fréquences, mais leur performance décroît au-delà de 5 GHz. Une solution est l’exploitation de AW guidées dans des films de LiNbO3 sur saphir.
Par une recherche entre magnétisme et acoustique, le projet MAXSAW exploitera l’ajustabilité en fréquence et la non-réciprocité des ondes de spin (SW) en les couplant à des AW guidées pour conférer des fonctionnalités supplémentaires à des filtres rf à l’état de l’art. La capacité à manipuler les relations de dispersion à la fois des AW et des SW va permettre de mettre en synergie leur vecteur d’onde, leur fréquence et leur vitesse de groupe. Ce dernier point, nouveau, s’ajoutera au fort confinement de l’énergie acoustique près de son interface avec le milieu portant les SW, pour assurer une hybridation entre AW et SW, garantissant l’existence de résonance magnéto-élastiques exploitables.

Contact :
Ausrine BARTASYTE
UFC / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE24-0019

Résumé :
Ce projet de recherche ouvrira la voie vers la prochaine génération d’architectures de calcul en combinant accélérateurs en
photonique intégrée sur silicium (PhSi), matériaux à changement de phase (PCM) et calcul stochastique (CS). En effet, la PhSi, complétée par les PCM pour la réalisation de fonctions optiques non-volatiles, est un outil incontournable pour bénéficier de composants extrêmement compacts et intégrés bas coût et basse puissance en support d’une architecture de calcul stochastique très robuste et elle-même très économe en énergie. Ce projet démontrera l’intégration de matériaux GSST dans une fonderie standard PhSi, caractérisera de façon précise ces matériaux incluant caractéristiques optiques et moyens de transition de phase associés, créera des composants performants et compacts pour le calcul stochastique et opérera un circuit de calcul complet effectuant la multiplication de matrices pour des applications futures de calcul et de réseaux neuromorphiques.

Contact :
Benoît CLUZEL
uB / ICB (UMR 6303)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE24-0001

Résumé :
DALHAI vise à développer des Unités Logiques et Arithmétiques (ALU) tout-optique compactes à partir de modes plasmon confinés dans des cavités planaires découpées dans des cristaux ultrafins d’or ou d’argent. La maximisation des signaux de sortie, la définition du protocole de reconfiguration des fonctions logiques et la généralisation de ce concept aux ALU complexes sont des défis non triviaux.

DALHAI met en place une stratégie à 4 niveaux qui repose, en premier, sur les considérations de symétrie de modes qui ont permis la démonstration numérique puis expérimentale des portes logiques simples en double hexagone (DH) d’or cristallin. Deuxièmement, une optimisation évolutionniste sera utilisée pour explorer l’espace des paramètres (géométrie de la structure, polarisation d’excitation,…). Pour ne pas rester limité par l’intuition des structures initiales, DALHAI développera, en troisième niveau, des outils d’intelligence artificielle hybride (HAI). Enfin, une fois entrainée, la HAI proposera des géométries d’ALU et des protocoles d’excitation pour résoudre la rétro-ingénierie d’ALU complexes reconfigurables pour une fonction Boolénne donnée. La fabrication, les simulations et les tests optiques des ALU plasmoniques seront réalisées au CEMES (CNRS, Toulouse) et à l’ICB (CNRS, Dijon). Le CIAD (Univ. Bourgogne, Dijon) développera la HAI en étroite collaboration avec tous les partenaires.

Contact :
Christophe NICOLLE
uB / CIAD (EA 7533)
SFAT​

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE28-0010

Résumé :
La plupart de nos interactions avec l’environnement sont basées sur l’exploration tactile (e.g. avec des objets ou la surface sous les pieds). La perception tactile repose sur la stimulation des récepteurs cutanés et sur le traitement de la réponse cérébrale évoquée. Jusqu’à présent, peu d’études ont investigué la cascade de la « chaîne de perception », c’est-à-dire depuis les stimuli mécaniques, en passant par la conversion et la transmission du signal, jusqu’aux processus neuronaux liés à l’interaction entre le corps et la surface. Curieusement, la plupart des recherches dans le domaine du contrôle sensorimoteur ont ignoré les caractéristiques mécaniques de la surface en contact avec le corps et, inversement, la plupart des recherches dans le domaine de l’ingénierie et de la mécanique des surfaces (ou tissus) ont ignoré les mécanismes cérébraux impliqués dans le traitement des entrées tactiles périphériques. Le but du projet est de comprendre les conséquences perceptives du toucher.

Contact :
Arnaud WITT
uB / LEAD (CNRS – UMR 5022)
SCS

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE37-0022

Résumé :
La fatigue mentale est un problème de santé publique. Elle diminue les performances cognitives mais aussi physiques (e.g., altération de la vitesse et de la précision du mouvement, diminution de l’endurance musculaire). L’utilisation prolongée et intensive du smartphone, notamment d’applications types réseaux sociaux, a récemment été démontrée comme induisant de la fatigue mentale. Ce projet vise à identifier 1) les effets négatifs de la fatigue mentale induite par l’utilisation prolongée du smartphone (e.g., réseaux sociaux) sur les performances cognitives et motrices de jeunes adultes en bonne santé, et 2) les mécanismes neurophysiologiques sous-jacents à l’altération de ces performances. En utilisant une approche multidisciplinaire, combinant l’électroencéphalographie et la stimulation magnétique transcrânienne, ce projet permettra d’identifier les corrélats neurophysiologiques de la fatigue mentale, et ainsi permettre une meilleure prévention et prise en charge.

Contact :
Bénédicte POULIN-CHARRONNAT
uB / LEAD (CNRS – UMR 5022)
SCS

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE38-0016

Résumé :
Le projet se situe dans le domaine de l’ingénierie des connaissances, de la Réalité Virtuelle (RV), Augmentée (RA) et des Humanités Numériques (HN), sur la thématique : « Activité humaine versus histoire et patrimoine des paysages culturels industriels et sensoriels » à titre de démonstration. Les objectifs visent à développer et valider des laboratoires virtuels (EVIRS) et des méthodes de recherches interdisciplinaires SHS-STIC (IA-RV) à partir de démonstrateurs d’un fort intérêt historique et patrimonial. Il s’agit également de développer et éprouver des méthodes collaboratives impliquant aussi bien des acteurs institutionnels (musées, etc.) que non institutionnels (ouvriers, etc.) portant sur l’histoire culturelle et la conservation numérique des métiers industriels. Les partenaires de ce projet de recherche sont :

  • École nationale des Ingénieurs de Brest – LAB-STICC (porteur du projet)
  • Université de technologie de Belfort-Montbéliard – FEMTO-ST/RECITS
  • Université de Nantes – Centre François Viète
  • Musée des Arts et Métiers, Paris
  • École Centrale de Nantes – LS2N
  • Sorbonne Nouvelle – CREDA

Contact :
Marina GASNIER
UTBM / FEMTO-ST (UMR 6174)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de recherche collaborative – International (PRCI) / ANR-20-CE25-0015

Résumé :
Le tranchage réseau est considéré comme la technologie clé pour le déploiement agile de communications véhiculaires 5G. Cependant, la plupart des déploiements en EU visent à évaluer les performances du réseau et ignore les aspects de sécurité/confidentialité, notamment dans un scénario trans-frontalier. S’appuyant sur des technologies 5G clés (SDN/NFV) et des algorithmes d’apprentissage, 5G-INSIGHT vise à: (a) proposer de nouvelles techniques de prévision du trafic permettant la détection précoce d’intrusions/anomalies au sein des tranches véhiculaires 5G; (b) appliquer des politiques de sécurité et de préservation de la confidentialité afin de limiter les attaques de sécurité et d’anonymiser les données à caractère personnel; et (c) développer un mécanisme d’orchestration et de gestion des ressources auprès de plusieurs fournisseurs d’accès via l’utilisation de tranchage réseau fédéré. Les approches proposées seront validées avec des simulations ainsi qu’une plateforme expérimentale.

Contact :
Sidi-Mohammed SENOUCI
uB / DRIVE (EA 1859)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE39-0016

Résumé :
MIPEnz-Decontam est un projet multidisciplinaire visant à développer des outils innovants et de décontamination capables de détoxifier, dans des conditions douces, un large panel de pesticides et d’agents de guerre chimiques, des vésicants aux agents neurotoxiques organophosphorés. Ce projet regroupe des expertises en synthèse organique, en chimie des polymères, ainsi qu’en chimie supramoléculaire et macromoléculaire. La conception de polymères originaux à empreinte moléculaire comme agents mimétiques d’enzymes, basée sur une stratégie récemment éprouvée, permettra de fournir des solutions efficaces aux problèmes récurrents et non résolus liés à l’utilisation et au stockage d’armes chimiques et de pesticides. Fondé sur un savoir-faire fort et complémentaire des trois partenaires, le défi de cette nouvelle approche biomimétique vise à développer des technologies polyvalentes et efficaces, avec un impact socio-économique considérable sur la défense civile et militaire.

Contact :
Claude GROS
uB / ICMUB (EA 7533)
SFAT

Instrument de financement / N° de convention :
Projet de Recherche Collaborative (PRC) / ANR-20-CE28-0022

Résumé :
Ce projet a pour objectif de mieux comprendre le lien entre la plasticité visuo-motrice (utilisant une courte exposition à une déviation optique) et la perception auditive afin de proposer une méthode thérapeutique innovante des acouphènes. Les effets bénéfiques de l’adaptation prismatique sur des symptômes neurologiques latéralisés ne sont plus à démontrer. Nous avons aussi montré l’effet de l’adaptation prismatique sur les acouphènes d’un patient (Bonnet et al., submitted) et sur la perception auditive des individus sains (Michel et al., 2019; Bonnet et al., 2021). Nous étudierons l’effet de l’adaptation prismatique sur la perception auditive et visuelle en ayant deux objectifs : 1) d’un point de vue fondamental, nous approfondirons notre compréhension des effets de l’adaptation prismatique sur les processus auditifs et visuels chez les sujets sains, et 2) d’un point de vue clinique, nous étudierons les effets thérapeutiques de l’adaptation prismatique sur les acouphènes.

Contact :
Bénédicte POULAIN-CHARRONNAT
uB / LEAD (UMR 5022)
SCS