Appel à projet ExcellenceS : les microbes distingués ! - COMUE Université Bourgogne Franche-Comté

Appel à projet ExcellenceS : les microbes distingués !

Le projet HARMI*, porté par UBFC, est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. L’objectif : répondre aux enjeux majeurs du 21ème siècle pour l’humanité grâce à l’étude… des microbes et de leurs activités.

Le centre scientifique d’excellence international HARMI*(Harnessing Microbiomes for Sustainable Development) rassemble plus de 250 chercheurs issus de laboratoires universitaires d’UBFC (plus particulièrement de l’université de Bourgogne, de l’université de Franche-Comté et d’Agrosup Dijon), des organismes nationaux de recherche avec INRAE et le CNRS, et des CHU de Besançon et de Dijon ainsi que des entreprises locales.

Ce projet, coordonné par Laurent Philippot, microbiologiste et directeur de Recherche INRAE au sein du laboratoire « Agroécologie », va permettre de mieux comprendre les microbes et leurs interactions avec d’autres organismes vivants et de mieux les utiliser pour faire face aux problématiques mondiales actuelles. 

En effet, les microbes constituent la forme première et prédominante de vie sur Terre. De par leur implication dans de très nombreux processus biologiques et environnementaux, les microbes participent à la constitution et au fonctionnement de tous nos écosystèmes et de leurs composantes (sols, milieux aquatiques et zones humides, corps humains et animaux, etc.). Ainsi, ils jouent un rôle clé dans la disponibilité des éléments nutritifs pour les végétaux, dans la transformation et la conservation des aliments (par exemple, lors de la fermentation : bière, yaourts, vin, charcuterie, fromages, etc.), dans la santé humaine (certains microbes sont pathogènes pour l’Homme et peuvent résister à la plupart des antibiotiques pour donner des infections très difficiles à traiter) et animale mais aussi dans la biodégradation ou décontamination de toutes sortes de contaminants issus d’activités industrielles, domestiques, agricoles, pharmaceutiques (hydrocarbures, métaux lourds, pesticides etc.). Ils contribuent également aux émissions de gaz à effet de serre, tout en pouvant intervenir dans leur atténuation. Les microbes sont des agents essentiels à la santé planétaire et aussi et surtout, à sa durabilité.

HARMI pour renforcer la politique scientifique du site universitaire

De l’écologie à la science des sols, en passant par la médecine, la génétique et la paléontologie, le projet couvre un large panel de domaines scientifiques. Au-delà de cette pluridisciplinarité, et en accord avec les missions d’UBFC, se trouve la volonté de porter l’impact de la recherche universitaire à un niveau supérieur via la création de ponts solides entre formation, recherche et industrie.

Le projet ambitionne également de générer des retombées socio-économiques directes et positives sur le territoire de Bourgogne-Franche-Comté, en développant son attractivité et en positionnant la région au rang d’experte dans des domaines de pointe comme ceux promus par HARMI.

HARMI se déploie sur 4 piliers de recherche interconnectés :

  • Transformer l’écosystème de recherche et les partenariats avec les entreprises, en attirant les meilleurs chercheurs à l’échelle internationale, en promouvant l’interdisciplinarité, en favorisant les collaborations scientifiques innovantes entre les laboratoires et avec les entreprises.
  • Développer le lien recherche – formation, en s’appuyant sur les parcours de formation par et à la recherche proposés par une Graduate School dédiée aux problématiques des territoires, de l’environnement et des aliments.

  • Accroître le développement et l’ouverture des plateformes technologiques du site pour développer les interactions scientifiques à différentes échelles, favoriser les transferts de technologies et accroitre l’attractivité de la région Bourgogne-Franche-Comté.

  • Nourrir le lien entre Science et Société afin de sensibiliser le public (citoyens et décideurs) aux enjeux mondiaux actuels, favoriser le partage de connaissances pour une meilleure compréhension et pour la formation d’opinions.
Laurent Philppot

Photo : source INRAE, Christophe Maître

Laurent Philippot : Porteur du projet et lauréat INRAE

Laurent Philippot est Directeur de recherche INRAE au sein du laboratoire Agroécologie, dont il est le directeur-adjoint. Microbiologiste, il s’intéresse à l’écologie des communautés microbiennes, aux processus microbiens et au fonctionnement des écosystèmes. Il étudie plus particulièrement les communautés microbiennes impliquées dans le cycle de l’azote et les émissions de gaz à effets de serre. Il est l’auteur de plus de 160 articles (h-index 54 et plus de 12000 citations) parus dans des revues scientifiques prestigieuses (Nature Climate Change, Nature Microbiology Reviews, Microbiome, Nature Food, Global Change biology, Trends in Plant Science, ISME J, etc.). Ses travaux lui valent une visibilité et une renommée internationale : il compte parmi les 6000 chercheurs les plus cités au monde et les 150 chercheurs les plus cités en France.
Laurent Philippot est aussi rédacteur en chef de la revue The ISME Journal, revue de renommée dans le domaine de la microbiologie et de l’écologie. Il a reçu le prix du scientifique émérite de la Chinese Academy of Science en 2019 et le Laurier INRAE Défi scientifique 2021.

Adjoints au projet :

Didier Hocquet, Microbiologie clinique, CHRU de Besançon et laboratoire Chrono-environnement (CNRS, UBFC/UFC)
Michel Chalot, Bioremédiation, université de Franche-Comté et laboratoire Chrono-environnement (CNRS, UBFC/UFC)
Animateur de l’axe Territoires, environnement, aliment du site UBFC : Bertrand Schmitt (INRAE)

En savoir +

Article publié le 30 novembre 2021