Laboratoire de Neurosciences intégratives et cliniques de Besançon

Le laboratoire de Neurosciences a été constitué en 1996 et est depuis reconnu comme Equipe d’Accueil (EA 481) par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il s’agit d’une équipe de recherche pluridisciplinaire dans le domaine des neurosciences intégratives et cliniques qui comprend actuellement une trentaine d’enseignants-chercheurs, hospitalo-universitaires (psychiatres, neurologues, …), ainsi que des ingénieurs, des techniciens et une douzaine de doctorants. Les recherches réalisées au Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Cliniques concernent les processus de régulation et dysrégulations des émotions et de l’humeur. Deux axes de recherche se focalisent sur des composantes clés des processus émotionnels, cognitifs et sensoriels : prise de décision/récompense et perception/hédonie.
Prise de décision, Récompense :
La prise de décision est la capacité d’arrêter des choix de manière adaptée (stratégie cognitive), et implique la motivation, l’intégration adaptée de renforcements, c’est-à-dire la récompense, et le désengagement de comportements non pertinents (impulsivité). La prise de décision et les comportements de récompense sont altérés dans certaines maladies psychiatriques (troubles de l’humeur, des conduites alimentaires, addictions,…) et neurologiques (pathologies neurodégénératives, Accidents Vasculaires Cérébraux, …). L’axe de recherche a pour objet d’étudier les mécanismes physiopathologiques de la prise de décision à l’aide de différents outils (psychophysiologie, imagerie, évaluation des mécanismes de l’inflammation) ainsi que l’effet et les mécanismes d’action des techniques de stimulations trancrâniennes non invasives (rTMS, tDCS). Il s’agit, de façon plus globale, d’explorer les anomalies des réseaux cortico-sous-corticaux (système limbique, cortex préfrontal) afin de mieux comprendre la physiopathologie et de valider dans ce cadre l’utilisation thérapeutique de ces techniques.
Perception, Hédonie :
Cet axe se focalise sur des aspects liés aux émotions et étudiés en situation expérimentale. Dans le cadre des inducteurs d’émotions, nous nous intéressons électivement à certaines stimulations sensorielles, notamment olfactives. En effet la perception olfactive est traitée prioritairement par le système limbique, siège des émotions du fait de projections neuronales directes, et la saillance hédonique en est la principale caractéristique. Chez les patients et sujets sains, d’autres stimulations génératrices d’émotions sont utilisées, conjointement ou non à des stimulations olfactives, en fonction des pathologies et en fonction de l’âge des sujets d’étude.