Centre Lucien Febvre

Le Centre Lucien Febvre (anciennement Laboratoire des sciences historiques) est une équipe d’accueil regroupant des enseignants-chercheurs en histoire et histoire de l’art du Moyen Âge et des époques modernes et contemporaines. Il réunit six professeurs des universités, un maître de conférences HDR, 12 maître de conférences et une secrétaire BIATSS. Il compte également dix-huit chercheurs associés. Son activité scientifique est structurée autour de trois grands axes de recherche. L’axe 1 « Constructions théoriques, débats et circulations des idées » étudie l’histoire des idées. Il vise à ré-historiciser l’étude de la gestation, de la diffusion et de l’impact des théories politiques, religieuses, sociales et économiques du Moyen Age tardif jusqu’à l’époque contemporaine. Il compte trois sous-axes : 1 – Penser le politique en temps de crise (fin du Moyen Age-XXe siècle, Europe, Amérique du Nord) ; 2 – Polémique religieuse et politisation (XVe-XVIIe siècle) ; 3 – Réseaux, conceptualisation et circulation des idées et des savoirs en Europe, de l’humanisme à la Belle Epoque (XIVe-XIXe siècle). L’axe 2 « Société, production et culture de masse » veut envisager les phénomènes de massification apparus depuis le milieu du XIXe siècle sur des échelles jusque-là inconnues. Les transformations sociales comme celles des formes de production, les multiples dimensions de la culture de masse sont abordées dans trois sous-axes : 1 – Les mutations de l’entreprise liées à l’innovation et à la production de masse ; 2 – Les dynamiques et les mouvements sociaux à l’ère de la globalisation ; 3 – Les représentations et les pratiques de la culture de masse (production, circulation, réception). L’axe 3 « Approches comparatives et transnationales du politique : systèmes et structures » a pour objet l’observation du fonctionnement des systèmes politiques occidentaux dépassant les strictes limites des Etats à travers une approche comparative et transnationale du politique. Il est structuré en trois sous-axes : 1 – Systèmes transnationaux ; 2 – Espaces-frontière et modèle frontalier ; 3 – Structures paneuropéennes : assemblées représentatives, commandes princières. Le travail sur ces champs de recherche est orienté autour de projets collectifs bénéficiant de financements européen ou national comme le projet FREE (Football Research in an enlarged Europe, 2012-2015) ou l’ANR LODOCAT (Chrétienté lotharingienne. Dorsales catholiques, IXe-XVIIIe siècle, 2014-2017). Actuellement, trois programmes de recherche sont en cours : ISEMS (Industrie du Sport. Histoire des Équipements, des Sports mécaniques et du Spectacle sportif) qui a obtenu un financement triennal de la Mission histoire de Société Générale (2017-2019), Mouvements sociaux ? Syndicalismes et Territoire dans les mutations économiques (année 1960-années 2000) soutenu par la région Bourgogne-Franche-Comté (2017-2019) et CORES (Circulation des Objets, livres et documents par le canal des Réseaux Épistolaires Savants de la Renaissance à la Belle Époque, 2018-2020) qui bénéficie du financement Chrysalide de l’UFC et du soutien de la région Bourgogne-Franche-Comté. Les recherches collectives et personnelles des membres du Centre Lucien Febvre passent aussi par l’organisation de manifestations scientifiques internationales ou nationales comme les colloques « Lucien Febvre de la Franche-Comté au Collège de France » (mars 2017) ou « Les Granvelle au cœur de la Renaissance. Antiquité, Arts et Culture » (novembre 2017). Elles sont publiées dans des revues étrangères et françaises ou des éditeurs d’excellence et ont été récompensées par des prix prestigieux (Prix Chateaubriand 2014 et 2015 ; Prix Guizot 2015, Prix Monseigneur Marcel 2015). Les enseignants-chercheurs HDR du Centre Lucien Febvre encadrent vingt doctorant(e)s qui sont invité(e)s à présenter leurs travaux au cours de deux demi-journées des doctorant(e)s au début de l’hiver et à la fin du printemps. Les doctorant(e)s sont également convié(e)s, comme les étudiant(e)s de master, à la Rentrée du Centre Lucien Febvre qui lance l’activité du laboratoire au mois de septembre et au séminaire hebdomadaire de recherche