Le potentiel de la plasmonique pour atteindre une informatique neuromorphique plus économe en énergie

Le projet PlasmoniAC, piloté par le Professeur Jean-Claude WEEBER du laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB – UMR 6303 CNRS/UBFC), fût lauréat en 2019 du dispositif Horizon 2020. Il bénéficie ainsi d’un soutien financier de près de 4 000 000€, via l’instrument Actions de Recherche et d’Innovation* (RIA – Research and Innovation Actions).

Le projet PlasmoniAC vise à utiliser le potentiel de la plasmique pour atteindre une informatique neuromorphique plus économe en énergie.

 

L’informatique neuromorphique, qui comprend des dispositifs capables d’imiter les structures biologiques naturelles du système nerveux humain, représente une alternative prometteuse économe en énergie par rapport aux architectures informatiques conventionnelles. Chaque constituant du réseau neuromorphique repose sur l’utilisation de composants ultra-compacts à base de matériaux pertinents. Le réseau neuromorphique de PlasmoniAC exploite d’une part les solutions éprouvées de l’interconnexion photonique mais aussi des nano-composants électroniques tels que le memristor, l’interfaçage des deux technologies optiques et micro-électronique étant assuré par l’exploitation de modes plasmoniques (mode optiques reposant sur l’excitation des électrons libres des connexions métalliques) qui autorisent d’une part la transmission d’informations à très haut débit et d’autre part l’implémentation de composants nanoscopiques à haute densité d’intégration et faible consommation énergétique.

PlasmoniAC investira dans des technologies et des matériaux de première qualité fondés sur la plasmonique afin d’optimiser la puissance de calcul, la taille et l’énergie des puces neuromorphiques.

En cas de réussite, le projet fera la démonstration d’une suite neuronale plasmonique, artificielle et puissante. Elle pourrait afficher jusqu’à trois ordres de grandeur supérieurs en matière d’efficacité informatique par neurone, et jusqu’à six ordres de grandeur inférieurs en matière de consommation énergétique par rapport aux meilleures machines neuromorphiques de pointe.

Pour plus d’information sur ce projet, rendez-vous sur le site internet dédié.

 

Le Professeur Jean-Claude Weeber est aussi lauréat de l’appel à projet n°2 d’ISITE-BFC, avec le projet CoILS (Axe 1).

Plus d’infos ici.

 

* Extrait du site (08/09/2020) :

« Actions de recherche et d’innovation – RIA – Research and Innovation Actions
Il s’agit de projets collaboratifs qui consistent principalement en activités visant à établir de nouvelles connaissances et/ou d’explorer la faisabilité d’un(e) technologie,d’un produit, d’un procédé, d’un service (ou solution) nouveau ou amélioré.
Ces activités peuvent inclure de la recherche fondamentale et appliquée, du développement et de l’intégration de technologie, des essais et la validation d’un prototype à petite échelle dans un laboratoire ou un environnement simulé.
Les projets peuvent inclure des activités de démonstration ou pilotes directement liées mais limitées et visant à montrer la faisabilité technique dans un environnement presque opérationnel. »

https://www.horizon2020.gouv.fr/cid81981/les-differents-types-de-financements.html#action-recherche-innovation/