Valorisation

La valorisation des travaux de recherche conduits au sein de la communauté UBFC comprend toutes formes de transfert de technologies et de connaissances. Elle s’effectue via des partenariats avec le monde industriel et les acteurs publics.

Chacun des établissements d’enseignement supérieur de Bourgogne-Franche-Comté a un interlocuteur privilégié pour les questions de valorisation, de contractualisation et de transfert de technologie :

  • La Direction Recherche et valorisation et le SAIC à l’Université de Franche-Comté
    Pour aider ses chercheurs à accomplir leurs missions de valorisation et d’innovation, l’université de Franche-Comté dispose d’une direction de la recherche et de la valorisation assistée d’un service d’activités industrielles et commerciales (SAIC). Ce dernier est un service financier qui gère toutes les opérations administratives et financières liées aux collaborations entre les unités de recherche de cette université et ses partenaires industriels.
  • La Direction à la Recherche, aux Études Doctorales et à l’Innovation (DREDI) à l’UTBM
    Le Service d’Activités Industrielles et Commerciales (SAIC) de l’UTBM a un rôle de promotion des activités industrielles, notamment en contribuant à déterminer une politique commerciale et en gérant les contrats de recherche, d’études, d’analyses en lien avec le volet recherche de l’UTBM.

La valorisation des travaux de recherche issus d’UBFC s’appuie plus particulièrement sur 2 acteurs :

  • La Société d’accélération du transfert de technologie (SATT) SAYENS
    SAYENS a pour vocation de maximiser l’impact socio-économique des résultats de la recherche académique et de favoriser la création d’emplois en France, en simplifiant, accélérant et facilitant le transfert de technologies et de connaissances de la recherche publique vers les entreprises de toute taille. Elle a accès aux compétences et innovations des 6500 chercheurs issus des 140 laboratoires de recherche Publique répartis sur la Bourgogne Franche-Comté, la Lorraine et le Sud Champagne-Ardenne (Troyes). Elle s’appuie sur des équipes professionnelles dédiées pour détecter et évaluer les innovations et les accompagner jusqu’au transfert vers l’entreprise.
  • L’Incubateur régional d’entreprises DECA-BFC
    Le Dispositif d’Entrepreneuriat Académique de Bourgogne-Franche-Comté (DECA-BFC) a été créée par les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche de Bourgogne-Franche Comté pour porter des fonctions d’incubation et de sensibilisation à la création d’entreprises. Cette structure est destinée à l’accompagnement sur mesure, par un chargé d’affaires et un chef d’entreprises, de projets de créations d’entreprises innovantes. Ceux-ci peuvent être portés par des docteurs, des ingénieurs ou des étudiants lauréats d’évènements à la sensibilisation à l’entrepreneuriat.

La Région Bourgogne Franche-Comté, les collectivités, les représentants du monde économique (à travers plusieurs industriels et pôles de compétitivité) participent également à la gouvernance d’UBFC afin de contribuer à la politique d’innovation du site.

Exemples de spin-off issues des laboratoires d’UBFC

Med’INN’Pharma (2017, Dijon)
Exploite des processus naturels biologiques de l’organisme pour développer des médicaments innovants afin de contrôler le système immunitaire dérégulé dans les pathologies inflammatoires chroniques

VERSO Optim (2017, Besançon)
Propose des solutions logicielles d’optimisation efficaces dédiées aux problèmes de planification et d’optimisation dans les contextes industriels, notamment dans le domaine logistique et mobilité.

H2SYS (2017, Belfort)
Conçoit et réalise des systèmes hybrides qui génèrent électricité et chaleur à partir d’hydrogène pour des systèmes d’alimentation stationnaires ou nomades.

KIPERS Industries (2017, Bègles)
Commercialise des solutions logicielles de pronostic industriel qui permettent d’anticiper les défaillances et recourir à des actions préventives.

ANANKE (2017, Belfort)
Développe un Moteur à Apport de Chaleur Externe (M.A.C.E.) innovant, basé sur le principe du cycle d’Ericsson. Cette machine thermique permet la production simultanée d’électricité et de chaleur utile (cogénération), à partir de n’importe quelle source de chaleur dont la température est supérieure à 150°C.

AFULudine (2016, Besançon)
Propose des solutions de lubrifications innovantes et non-huileuses, respectueuses de l’environnement.