Marqueurs pronostiques et facteurs de régulation des pathologies cardiaques et vasculaires

Les travaux scientifiques de l’EA3920 s’orientent autour de plusieurs thèmes.
1. Marqueurs pronostiques
L’étude des marqueurs d’intégrité et de fonction d’organe est étroitement associée aux dysfonctions vasculaires et circulatoires. Ce thème est transversal et est partagé par de nombreux chercheurs au sein de l’équipe, que ce soit dans le domaine des pathologies cardiaques ou vasculaires ou périphériques. L’objectif est d’identifier des facteurs biologiques, cellulaires ou comportementaux permettant de pronostiquer l’apparition ou l’évolution de ces pathologies. Ces données permettent d’identifier les facteurs de risque, ainsi que les facteurs susceptibles de modifier l’évolution de la maladie et sa prise en charge. L’insuffisance cardiaque fait également l’objet d’un programme de recherche clinique axé sur les marqueurs biologiques de la maladie, et l’évaluation de nouvelles thérapeutiques.
D’autres biomarqueurs sont étudiés dans différents contextes cliniques, notamment en chirurgie cardiaque et en réanimation. En particulier, le rôle des progéniteurs endothéliaux circulants (PEC) comme marqueurs cellulaires des pathologies vasculaires est étudié, ainsi que l’importance du contrôle glycémique chez les patients bénéficiant d’une chirurgie cardiaque, ou encore le lien entre atteinte microcirculatoire et atteinte digestive lors de procédures de pontages coronariens. D’autres travaux adressent le rôle des biomarqueurs dans l’atteinte intestinale en réanimation, tels que la citrulline et l’intestinal fatty acid binding protein (I-FABP) qui sont apparues comme des biomarqueurs entérocytaires permettant d’apprécier l’intégrité et la fonctionnalité de la muqueuse du grêle chez le patient critique.
2. Facteurs de Régulation
Un autre axe de recherche concerne les mécanismes de régulation du système vasculaire artériel et pulmonaire en situation normale ou pathologique. Il s’agit de mieux comprendre les réactions de ce système en fonction des conditions rencontrées, en étudiant par exemple les mécanismes qui relient une maladie respiratoire chronique (broncho pneumopathie chronique obstructive) et certaines anomalies du système vasculaire. Les processus mis en œuvre pour contrôler l’adaptation du système vasculaire sont également étudiés chez le sujet sain ou le grand sportif en situations extrêmes (froid, immersion).
3. Epidémiologie, prévention, éducation, réhabilitation
Les projets de ce thème s’articulent autour de l’épidémiologie des maladies respiratoires notamment en milieu agricole, la prévention des pathologies cardiaques et vasculaires, et l’impact des programmes d’éducation thérapeutique des patients sur leur qualité de vie.
En outre, une large part des travaux de notre équipe se consacrent aux effets de la réhabilitation par l’exercice physique chez des patients présentant des facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires (asthme, obésité) ou encore chez les patientes souffrant d’un cancer du sein.
Une partie des travaux dans le domaine de l’exercice physique fait appel à la Plateforme Exercice Performance Santé Innovation (EPSI), dédiée à toute recherche scientifique sur l’homme nécessitant des installations spécifiques (cuve d’immersion, tapis roulants y compris de grandes dimensions…), ou des matériels d’investigation physiologique (en particulier cardiorespiratoire), l’analyse de la motricité (vidéo, mesures de forces, de puissances…). La plus grande part des travaux réalisés sur la plateforme EPSI porte sur l’exercice comme outil thérapeutique et sur la détermination de soins individualisés innovants à base d’exercices physiques dans les maladies chroniques (pathologies cardiaques, respiratoires, polyarthrite rhumatoïde, …).