Logiques de l’agir

Le laboratoire Logiques de l’Agir a pour objet de recherche la philosophie des pratiques : les chercheuses et les chercheurs du laboratoire procèdent à une enquête, à la croisée de tous les savoirs et disciplines pertinents, sur les pratiques qui irriguent notre vie sociale sous toutes ses formes. Une pratique est une forme d’action qui peut être décrite à travers la répétition des gestes et des habitudes qu’elle implique, à travers les règles qu’on observe pour l’accomplir, à travers les savoir-faire qu’elle met en œuvre, à travers les institutions qu’elle nourrit et dont elle se nourrit, à travers les formes de perception et de connaissance partagées ou conflictuelles qu’elle fait émerger. Les pratiques sont partout : dans la vie quotidienne, dans la vie savante, dans la vie politique, dans les techniques ; au travail, à l’hôpital, à la maison, à l’école, dans la rue ; dans les gestes du peintre, du mathématicien ou du musicien, aussi bien que là où se produisent les délibérations collectives ; elles sont d’hier et d’aujourd’hui, comme le sont aussi les efforts menés pour les comprendre et les transformer. Les pratiques ont une consistance qui leur donne un horizon collectif : toute pratique engage la répétition et la reprise des actes qui la composent, elle est toujours ce que d’autres ont fait, font ou feront aussi. Les pratiques ne sont néanmoins pas rigides : elles sont susceptibles d’être constamment modifiées, altérées, elles peuvent aussi faire l’objet d’expérimentations et de transformations radicales. Elle dessinent et redessinent la possiblité d’un commun. L’agir a ainsi ses formes, ses logiques, d’où le nom du laboratoire Logiques de l’Agir. Afin de tenter d’embrasser son objet de la manière la plus englobante l’équipe du laboratoire Logiques de l’Agir déploie ses recherches sur troix axes : Théories de la pratique, pratiques savantes, technologies intellectuelles ; Pratiques collectives au XIXe siècle : pensée sociale, socialismes, institutions savantes, transformations sociales ; Pratiques contemporaines – démocratie, santé, environnement, art, éducation.