Centre Interlangues : texte, image, langage

Le Centre Interlangues réunit des chercheurs issus de l’UFR Langues et Communication : anglicistes, hispanistes, italianistes, germanistes, ainsi que des chercheurs en littérature et en info-com. Les thématiques allient recherches disciplinaires et approches interdisciplinaires. Le laboratoire est structuré en 4 axes (cf. infra).
1. L’axe Individu et Nation regroupe essentiellement des chercheurs en civilisations, mais aussi, dans une moindre mesure, en littérature et en sciences du langage dont les recherches portent, même indirectement, sur les identités régionales et nationales. La démarche globale repose sur l’articulation du thème classique des nationalismes et des particularismes régionaux avec une réflexion dynamique sur les concepts contemporains de néo-nationalisme et de post-nationalisme.
2. L’axe Modèles et discours regroupe essentiellement des chercheurs en sciences du langage auxquels s’associent quelques chercheurs en littérature. L’objet d’étude est le discours, sous toutes ses formes, saisi dans ses relations avec les notions de genre, modèle ou encore matrice. Deux traits marquants de l’axe concernent d’une part les discours spécialisés (médecine, sensorialité, tourisme, économie/finances, art) et d’autre part les discours numériques, en particulier ceux produits dans les médias sociaux. L’approche en est très largement outillée (linguistique de corpus, data mining).
3. L’axe Image et critique regroupe des chercheurs dont les travaux portent principalement sur des formes hybrides, telles que la poésie visuelle, l’illustration, la peinture et le cinéma, ainsi que sur les rapports qu’entretiennent entre eux différents médias. Ce sont donc les objets d’études, plutôt qu’un thème, qui déterminent son identité, expliquant pourquoi les thèmes abordés sont souvent liés aux thématiques des autres axes du laboratoire. Ses membres adoptent une approche méthodologique d’influence principalement sémiotique et visent à affiner des outils et des notions permettant de travailler sur des supports traditionnels, mais aussi à en développer de nouveaux afin de saisir tous les enjeux posés par l’émergence de supports liée au développement incessant de divers médias.
4. L’axe Intime aborde les écrits intimes, mais aussi la définition de l’intimité, sa représentation, sa mise en scène. Il allie perspectives diachronique et synchronique afin de prendre en compte la dimension historique du sentiment de l’intime et de son expression. L’axe fonctionne dans une perspective résolument interdisciplinaire. En effet, la notion gagne à être abordée sous des angles d’approche croisés, littéraires, linguistiques, historiques, mais aussi psychologiques, sociologiques, voire philosophiques.